L’OSTÉOPATHIE & LES PROBLÈMES D’ÉPAULE

L’OSTÉOPATHIE & LES PROBLÈMES D’ÉPAULE

L’épaule est une articulation très particulière qui est beaucoup sollicitée dans notre vie quotidienne. Lorsqu’une douleur siège à cette articulation, cela peut avoir un retentissement important sur la vie quotidienne allant de la limitation de la mobilité, à l’incapacité de dormir. Cela peut aussi, à la longue, affecter notre humeur.

Tout d’abord, les problèmes d’épaule se présentent sous différentes formes, car ils peuvent être causés par des problématiques de différentes structures.

  • Tendinite (ou tendinopathie) : Inflammation d’un des divers tendons de l’épaule. Celle-ci siège le plus souvent aux tendons de la coiffe des rotateurs ou à la longue portion du biceps. Lorsque cette blessure devient chronique, cela peut entraîner une calcification du tendon.
  • Bursite : Inflammation d’une bourse qui est un petit coussin présent entre les différentes structures de l’articulation pour favoriser le glissement.
  • Capsulite rétractile (frozen shoulder) : Épaule douloureuse avec limitation graduelle de la mobilité. Les symptômes d’une capsulite peuvent durer de 1 an et demi à 4 ans. Elle touche environ 2% de la population avec une fréquence plus grande chez les femmes de 40 à 65 ans.
  • Arthrose : Usure du cartilage des articulations de l’épaule.
  • Avec une histoire de cas traumatique : fracture de la clavicule, dislocation, déchirure ligamentaire de l’articulation acromio-claviculaire, rupture d’un tendon de la coiffe des rotateurs…

 

Les phénomènes inflammatoires dans l’épaule peuvent bien souvent être expliqués par un syndrome d’accrochage au niveau des tissus mous sous l’acromion. L’acromion est un petit pont osseux appartenant à l’omoplate qui forme un dôme autour de la coiffe des rotateurs et des tissus mous environnants. Lorsque l’épaule est limitée dans sa mobilité, elle est bien souvent trop tendue vers le haut ou l’avant, ce qui peut provoquer de la friction sur ce petit pont osseux qui, à la longue, provoque de l’inflammation.

Le mécanisme de blessure est souvent associé à un mouvement répétitif associé à certains métiers ou certains sports.  Plus il y a d’inflammation, plus il y a d’accrochage et s’est ainsi que la blessure devient très rapidement chronique. Les tendons de l’épaule subissent un processus de dégénérescence avec l’âge, ce qui fait que ce syndrome d’accrochage est beaucoup plus fréquent à partir de l’âge de 40 ans. De façon typique, la douleur est présente dans les activités où le bras est au-dessus du niveau de l’épaule.

L’ostéopathe est un professionnel de la santé formé pour évaluer ces limitations fonctionnelles de l’épaule et en dégager la cause. Les restrictions peuvent donc provenir des composantes de l’épaule (clavicule, humérus, muscles autour de l’omoplate…), mais aussi bien souvent d’ailleurs (cervicales, dorsales, thorax, diaphragme, mâchoire, coude, poignet…).

Joëlle Métayer, D.O.

 

Références

1. Roy, A., Ling, E. et Dahan, T. (2002). L’épaule douloureuse chronique. Le clinicien. Repéré à http://www.stacommunications.com/journals/pdfs/clinicien/clinciensept/epaule.pdf
2. Capsulite rétractile, arthrodilatation sous contrôle scopique. Repéré à http://www.info-radiology.com/articulations/epaules/capsulites-retractiles/