Isabelle Lacharme

Kinésiologue

Le fil conducteur entre l’exercice pendant 20 ans de ma profession d’infirmière puis depuis 13 ans de mon métier de kinésiologue est la douleur et la souffrance à soulager. Le moteur de mon parcours professionnel est la recherche, appliqué au milieu sportif et au monde du travail.

Les liens entre le corps physique et les enveloppes énergétiques, mentales et spirituelles de l’être sont tissé par les émotions, l’attention et la conscience. Lorsque l’un de ces liens est endommagé ou rompu, le déséquilibre entre les différentes enveloppes de l’être entraine des troubles de santé, pouvant aller jusqu’à la douleur et/ou la souffrance. C’est sur ce prémisse que la kinésiologie répond à la demande de prise en soins, en accompagnant la personne dans la compréhension de sa problématique, en lui enseignant les exercices à pratiquer et les interventions à mettre en place dans sa vie quotidienne. ​

La kinésiologie s’est inspirée des médecines du monde pour construire sa méthodologie particulière dans les années soixante aux États-Unis. Elle utilise les tests musculaires contre résistance mis au point par des neurologues. Elle oeuvre dans 5 domaines complémentaires : physiques, écologie personnelle, émotionnel et psychologique, énergétique, cognitif et mental. L’ordre d’intervention en séance de kinésiologie varie selon la personne et sa problématique, son état de santé présent. C’est en mettant en évidence les racines des troubles de santé, en allant au cœur de la problématique, en visant l’essentiel que la kinésiologie s’inscrit dans la mouvance des thérapies brèves. C’est en stimulant les capacités naturelles de l’être à maintenir ou à retrouver l’équilibre de sa santé que la kinésiologie répond généralement aux besoins spécifiques de chacun. ​

Lorsqu’une prise en soins à plus long terme est requise, la kinésiologie vous conseille de rencontrer des thérapeutes ayant une approche plus approfondie au sujet des troubles persistants.

 
 
 

         Envoyer courriel
         514-508-5255

Accueil

Isabelle Lacharme

Kinésiologue

Le fil conducteur entre l’exercice pendant 20 ans de ma profession d’infirmière puis depuis 13 ans de mon métier de kinésiologue est la douleur et la souffrance à soulager. Le moteur de mon parcours professionnel est la recherche, appliqué au milieu sportif et au monde du travail.

Les liens entre le corps physique et les enveloppes énergétiques, mentales et spirituelles de l’être sont tissé par les émotions, l’attention et la conscience. Lorsque l’un de ces liens est endommagé ou rompu, le déséquilibre entre les différentes enveloppes de l’être entraine des troubles de santé, pouvant aller jusqu’à la douleur et/ou la souffrance. C’est sur ce prémisse que la kinésiologie répond à la demande de prise en soins, en accompagnant la personne dans la compréhension de sa problématique, en lui enseignant les exercices à pratiquer et les interventions à mettre en place dans sa vie quotidienne. ​

La kinésiologie s’est inspirée des médecines du monde pour construire sa méthodologie particulière dans les années soixante aux États-Unis. Elle utilise les tests musculaires contre résistance mis au point par des neurologues. Elle oeuvre dans 5 domaines complémentaires : physiques, écologie personnelle, émotionnel et psychologique, énergétique, cognitif et mental. L’ordre d’intervention en séance de kinésiologie varie selon la personne et sa problématique, son état de santé présent. C’est en mettant en évidence les racines des troubles de santé, en allant au cœur de la problématique, en visant l’essentiel que la kinésiologie s’inscrit dans la mouvance des thérapies brèves. C’est en stimulant les capacités naturelles de l’être à maintenir ou à retrouver l’équilibre de sa santé que la kinésiologie répond généralement aux besoins spécifiques de chacun. ​

Lorsqu’une prise en soins à plus long terme est requise, la kinésiologie vous conseille de rencontrer des thérapeutes ayant une approche plus approfondie au sujet des troubles persistants.